Portrait des Activ'Acteurs : Benjamin

19/09/2019

En juin et juillet dernier, Activ’Action s’est associé à Agnès Kraemer, assistante sociale au Conseil Départemental du Bas-Rhin à Bischheim, pour animer des ateliers collectifs dans le cadre du parcours Tremplin. 

 

Découvrez le témoignage de Benjamin, participant actif aux ateliers, qui revient sur cette expérience et nous partage sa passion pour l’informatique et ses projets !

 

Si tu devais trouver 3 mots pour te décrire ?

 

Alors, en premier je dirais timide. Je suis plutôt passionné aussi, en tout cas par rapport à l’informatique. Et je suis franc en général quand je parle aux gens. Je trouve que c’est important de dire ce qu’on pense et ce qu’on ressent : quand on est franc, ça aide plutôt la personne.

 

 

Qu’est-ce que tu aimes faire ?

 

J’aime l’informatique, en l’occurrence taper du code car ça me détend et je trouve le fonctionnement du code passionnant. Au début ça paraît compliqué mais au final c’est plutôt simple car il y a beaucoup de possibilités : il y a plusieurs solutions à un problème, c’est pratique ! Et au final, il y a tellement de ressources sur internet que quand tu bloques, tu peux facilement trouver une solution. Par exemple j’ai pu m’inspirer d’un autre projet pour réaliser le mien. Il y a plein de ressources, il suffit de les réadapter.

 

J’aime aussi discuter avec mes contacts IRL (dans la vraie vie) ou des gens que j’ai connus par internet. C’est important pour moi de garder contact avec ces personnes, qui m’ont beaucoup aidé par le passé et que j’ai aidées également... ou pour partager ce qu’on aime, nos points communs. Il y a un aspect communauté que j’aime bien.

 

Qu’est-ce que tu aimerais apprendre?

 

En l’occurrence, j’aimerais apprendre à dessiner car pour faire les graphismes ce serait pas mal. Je regarde des artistes sur internet et c’est vraiment magnifique et inspirant, c’est franchement fou ! Ce serait pratique d’avoir un minimum, une base car j’essaie de faire un jeu vidéo tout seul et c’est nécessaire. C’est important pour moi de faire ce jeu tout seul pour montrer ce dont je suis capable, du coup ça me pousse à tout voir : la création de la musique, la partie graphique… et je pense que c’est toujours bon à prendre.

 

Comment as-tu connu Activ’Action ?

 

C’était à travers Tremplin, avec Agnès Kraemer au Conseil Départemental à Bischheim. Avant que tu viennes, on faisait des ateliers les jeudi et ensuite tu es venue et ça c’est fait tout seul.

 

Quelles compétences penses-tu avoir développé lors des ateliers ?

 

Je suis devenu de plus en plus ouvert, ça c’est ce que tous les participants me disaient. J’ai vraiment appris à prendre confiance en moi par rapport à mes passions, j’arrive à rester calme et à bien en parler, à transmettre ce que je ressens. 

Par exemple, j’ai eu un entretien pour une formation en informatique et j’étais surpris que ça se passe aussi bien ! En fait j’étais très détendu, du coup quand je parlais c’était très clair et facile à comprendre.

 

Qu’est-ce que tu as apprécié pendant les ateliers  ?

 

Il y a une vraie sensation de partage pendant les ateliers, moins de distance, et du coup pour s’entraider ça passe beaucoup mieux. Pour proposer des idées, c’est tout de suite plus naturel. Il n’y a pas de pression, tout le monde dit vraiment ce qu’il pense et peut être franc. Il n’y a pas de jugement et grâce à ça on peut vraiment avancer car c’est comme ça qu’il y a de bonnes idées.

Il y a un système d’échange : tout ce que je donnais aux autres participants je le recevais en retour, et aujourd’hui je me sens mieux, en confiance ! 

 

Quels sont tes prochains projets ?

 

J’attends une réponse pour une formation dans l’informatique, en développement web. Si je suis pris, l’objectif c’est de réussir le diplôme et de continuer là-dedans !

Et si je n’ai pas de réponse favorable, je peux toujours continuer à chercher une formation dans ce domaine ou faire d’autres choses, comme par exemple chercher des stages dans des entreprises. J’ai de l’expérience dans le code mais pas en entreprise car j’ai l’habitude de travailler tout seul, du coup ce serait l’opportunité de découvrir de nouveaux outils.

Ou bien je pourrais continuer à créer mon jeu vidéo ! 

 

Si tu devais donner un conseil à d’autres personnes, lequel ce serait ?

 

De vraiment prendre du temps pour soi : on ne se rend pas compte mais ça fait du bien au niveau physique et mental, de plus, ça permet de prendre du recul et de décompresser.

Prendre du temps pour soi ça peut vouloir dire prendre du temps pour se détendre, mais ça peut aussi vouloir dire se consacrer à ses passions et essayer des choses qu’on n’a pas eu l’opportunité de tester avant.

 

Si tu devais dire un grand merci à quelqu’un, à qui ce serait ?

 

Surtout à Agnès parce que c’est elle qui m’a proposé de rejoindre les sessions et si elle ne m’avait pas proposé, je ne l’aurais pas fait je crois. Tu n’étais pas encore là mais elle a insisté pour que je revienne et finalement elle a bien fait ! 

 

*le témoignage est recueilli par Laurie, facilitatrice des ateliers Activ'Action auxquels a participé Benjamin

Please reload

Posts à l'affiche

Le FSE et l'Eurométropole de Strasbourg soutiennent Activ'Action

March 12, 2018

1/3
Please reload

Posts Récents
Please reload

Archives